SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
FacebookTwitterInstagram
  • fr
  • en
L'INCOMPARABLE
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Deux avocates au rallye

TEAM 175

 

Elles se sont rencontrées sur les bancs de la fac de droit à Orléans il y a 18 ans. Sophie et Julia, toutes les deux avocates, ont travaillé ensemble il y a 6 ans. C’est Julia qui a eu l’idée de participer à cet événement en lisant une interview d’Adriana Karembeu qui revenait sur son dernier Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc.

L’inconnu total

« C’est resté dans un coin de ma tête. J’aime bien faire les trucs des garçons. Et l’an dernier, mon boss a fait un rallye auto, ça m’intéressait. J’en ai parlé à mon assistante alors que je n’avais jamais parlé du projet à qui que ce soit.  Elle m’a inscrite à la réunion d’information. J’en suis ressortie ultra boostée. Ça a été le déclic. Après je l’ai proposé à une copine qui au bout de 15 jours m’a dit que ce n’était pas fait pour elle et s’est désistée. Sophie a réfléchi 48 heures et m’a dit oui.

Sophie ne savait absolument pas à quoi s’attendre. « Mon métier est très prenant et je voulais faire un truc pour moi. Je cherche à me dépasser avec ce rallye. C’est un challenge et j’aimais le fait que ce soit l’inconnu total. Et j’avais envie de le faire avec Julia. » Et comme elles travaillent dans la même rue, cela a été plus simple pour préparer le rallye. Malgré tout, l’avant a été très prenant. « On a eu de la chance, on a eu de gros sponsors. Mais tu peux craquer avant si ce n’est pas le cas. Il faut penser à pleins de choses. Par exemple, c’est bête, mais on n’avait jamais fait de camping avant. »

La palmeraie team

Plus de la moitié du rallye est passée, l’équipage fait déjà un premier bilan sur cette expérience. « Je ne pensais pas que c’était aussi carré et qu’il y aurait autant de compétition mais ça n’a pas entaché notre complicité. On n’a même pas pleuré. » Elles endurent un stress ici mais différent de celui qu’elles vivent dans leur métier d’avocates. « Quand tu as étudié une matière pendant 7 ans et que tu travailles depuis 10 ans, tu as quelques habitudes. »

A l’étape 2, elles ont voulu dormir dans le désert. « Il était tard et on ne voulait pas rejoindre le bivouac de nuit. On s’est donc installées dans une palmeraie et le PC course nous a appelées pour nous dire qu’on ne pouvait pas rester dedans. On a donc dû repartir en direction du bivouac et en rentrant de nuit, à 500 mètres du bivouac on est tombé dans un trou avec la voiture. Tankées. Donc depuis, on a le surnom de la « palmeraie team », celles qu’il ne faut pas suivre.

« Nos journées ne se ressemblent pas du tout. Chaque jour, on se retrouve dans des situations improbables, on s’amuse. On est là pour avancer, vivre des choses ensemble. »

2018-03-28T00:18:15+00:00

PARTENAIRES