SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
FacebookTwitterInstagram
  • fr
  • en
L'INCOMPARABLE
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Team 233 : « Ça vaut le coup de le vivre une fois dans sa vie »

TEAM 233

Les deux cousines voulaient marquer le coup pour leurs 40 ans. Elles voulaient les fêter au Maroc. Les 40 ans sont passés mais elles gardent l’idée dans un coin de leur tête. Elles demandent le guide d’information et assistent à la réunion d’information en octobre 2015 à Paris. « C’est là qu’on se dit qu’on veut vraiment y participer et se lancer ce défi. »

Un même objectif

Les deux Normandes sont déjà venues au Maroc mais dans de grandes villes uniquement. « On avait envie de cette aventure, de se jeter dans le vide. Et on rêve de dormir à la belle étoile sur une dune. Découvrir le pays de cette manière, c’est génial. Mais ce qui est primordial, c’est de partir avec le même objectif. Et nous, c’est clair, on est là pour rencontrer des gens, découvrir des paysages, tout en respectant les règles du rallye. »

Pour leur première participation, il y avait une autre évidence : « Quoi qu’il en soit, on voulait le faire ensemble, on ne l’aurait pas fait avec quelqu’un d’autre. Et je comprends pourquoi c’est si important d’être un bon binôme quand je vois comme c’est rude. Il faut vraiment se faire confiance. On a toujours été complices, depuis enfant. »

Les spécialistes du tout à l’arrache

La préparation a été difficile. Elles parviennent à trouver 30 partenaires mais repoussent le départ à 2018. « Aujourd’hui, on n’a toujours pas bouclé le budget. On est les spécialistes du tout à l’arrache. On avait oublié de prendre une assurance individuelle et on a réussi à le faire à Nice juste avant le départ officiel. » 

Après avoir déplacé des montagnes pendant plus de deux ans, elles ont enfin pu affronter les fameuses dunes de Merzouga. « Aller faire autant de kilomètres en ayant fait un seul stage, en ayant jamais conduit de 4x4…En un mois et demi, on a tout découvert. Je n’ai pas trop anticipé comment ça allait être. Je me suis dit, on verra et je vois…C’est dur mais ça vaut le coup de le vivre une fois dans sa vie. Et le Graal, ce sera l’arrivée sur la plage d’Essaouira. »

Cœur de Gazelles, un moment d’émotions

Sandra et Sonia ont aussi pu découvrir l’association Cœur de Gazelles sur l’étape 1 : « On a trouvé ce moment très émouvant, très fort. On avait presque envie de pleurer. D’autant plus que je suis infirmière donc je comprends la nécessité des soins pour ces populations. »

Elles l’ont bien vues, tout va très vite sur le rallye : « Dans les dunes, je me réjouissais d’avance, j’aime conduire dans le sable. Mais on s’est tankées à 500 mètres du bivouac. On a détanké au bout de 2h. J’ai hâte d’entendre le silence du désert et j’ai envie de revenir dormir chez les Berbères. Tout cela me donne envie de relire l’Alchimiste ou le Petit Prince. »

2018-03-26T18:17:10+00:00

PARTENAIRES