SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
FacebookTwitterInstagram
  • fr
  • en
L'INCOMPARABLE
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Marathon, nous voilà !

5ème et 6ème étapes, Tafraoute

Petite visite électrique

En cette magnifique 5ème journée de travail, l’association Cœur de Gazelles se rend à Tafraoute, où elle restera pendant 2 jours. Cette étape est un peu spéciale puisqu’il s’agit d’une étape marathon. Cela signifie que l’équipe ne rentrera pas dormir au bivouac mais campera à la belle étoile, non loin de Tafraoute.

L’installation terminée, les consultations peuvent commencer. A Tafraoute, il y a beaucoup de monde qui vient pour rencontrer la caravane. Et d’ailleurs, les E-Gazelles s’y mettent aussi ! Vers le milieu de journée, elles se joignent à l’équipe pour découvrir le village Cœur de Gazelles. Fred Valat, le responsable de la caravane leur fait faire le tour des spécialités et leur explique le fonctionnement du parcours de santé que suivent les patients.

Une nuit sous les étoiles

La journée se déroule à l’abri de la chaleur. En fin d’après-midi, l’auberge se vide : c’est le signal du départ, direction le bivouac sauvage. Après l’installation des tentes, tout le monde se réunit autour d’un bon repas.

Les échanges sont animés, la soirée permet de décompresser un peu après l’intensité de la journée. Au compte-goutte, chacun rejoint sa tente, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun autre bruit que le murmure du désert.

Nouvelle journée, nouvelle surprise…

Le lendemain matin, l’équipe rejoint de nouveau Tafraoute pour une nouvelle journée de travail. Et une surprise de taille l’y attend ! Lors de l’édition 2017 du Rallye Aïcha des Gazelles, à l’occasion de la première marathon, les gynécologues avaient été sollicitées en plein nuit par un père de famille, dont la femme vivait un accouchement difficile. Grâce à elles, la petite Lina avait vu le jour sous les étoiles et en bonne santé.

Aujourd’hui, Lina attend sagement les médecins dans les bras de son papa. Elle est en pleine forme, et, pour fêter ses 1 ans, ses parents l’ont très joliment habillée. Chacun des bénévoles prend le temps de venir la voir, car elle représente l’un des moments les plus forts qu’ils aient vécu au sein de la caravane. Une jolie séquence émotion pour tout le monde !

Puisqu’elle est là avec sa famille, les médecins en profitent pour faire un petit check-up. Ils découvrent alors que sa grand-mère, blessée au pied depuis un certain temps, souffre d’une petite nécrose, due à son diabète. Noura, la responsable du suivi des patients, appelle immédiatement une ambulance pour un transfert à l’hôpital et s’occupe de régler les frais d’hospitalisation. La patiente ne pourra pas garder son orteil, mais évite une amputation bien plus importante grâce à l’intervention des médecins.

Après l’intensité des deux journées, il est temps de rentrer au bivouac. Demain, c’est la deuxième et dernière étape marathon, et il faut être en forme pour finir l’aventure !


ZOOM : Le volet optique

Le volet optique de la caravane est composé de 2 opticiens, Thibaut et Audrey, délégués par notre partenaire Atol les Opticiens, et d’une ophtalmologue, Maryem, venue renforcer l’équipe en approbation avec le Ministère de la Santé Marocain.

La prise en charge des patients n’est pas simple pour l’équipe optique. Les besoins visuels ne sont en effet pas les mêmes que les nôtres, et le premier challenge consiste d’abord à définir ces besoins. Grâce au réfracteur automatique prêté par Atol, un premier test est mis en place. En fonction du résultat obtenu, les patients passent ensuite un second test, celui de l’acuité visuelle, qui va permettre d’ajuster le plus précisément possible la correction des lunettes.

Cette correction doit s’adapter à la fois au besoin visuel du patient, et à ce qu’il peut supporter. Par exemple, un patient n’ayant jamais porté de lunettes aura du mal à s’adapter à une correction trop forte, même complète. Les opticiens sont là pour ajuster les lunettes en fonction de ces deux critères, car l’objectif est qu’ils les portent au quotidien.

Cet ajustement se fait beaucoup à l’observation : les patients n’ont pas forcément l’habitude de communiquer spontanément, surtout lorsque les langages sont différents (les dialectes diffèrent d’une région à une autre). Une grimace, un sourire, ou un regard qui s’éclaire sont autant de signes indicatifs à prendre en compte avant d’attribuer une correction.

En plus du travail réalisé sur place, il en est un autre à exécuter en amont : trouver le matériel optique nécessaire. Pour cela, Thibaut a plusieurs tours dans son sac. Les verres sont par exemple fabriqués par le CRIP de Montpellier, le Centre de Rééducation et d’Insertion Professionnelle réservé aux personnes handicapées. Plutôt que de jeter les verres non utilisés, les travailleurs du CRIP les taillent au bon format pour les patients de la caravane. Concernant les montures, c’est Atol qui les fournit. Thibaut récupère ainsi les montures qui ne seront pas commercialisées, et s’occupe de monter les verres dessus avant de les emmener au Maroc.

Le travail effectué par l’équipe optique est énorme. L’association remercie du fond du cœur son partenaire Atol, et plus particulièrement Thibaut et Laurence, la directrice exécutive de l’enseigne, venue nous rendre visite sur le terrain et convaincue par nos actions, qui correspondent aux valeurs humaines de la marque.

Rendez-vous demain pour un prochain zoom sur l’un des volets de la caravane !

PHOTOS

2018-04-12T09:50:07+00:00

PARTENAIRES