SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
FacebookTwitterInstagram
  • fr
  • en
L'INCOMPARABLE
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Encore un petit bout d’aventure pour l’équipe

7ème étape, Bounou

Un démarrage bien corsé

Le soleil est encore doux lorsque l’équipe de Cœur de Gazelles s’installe pour la 7ème journée de travail. L’auberge où sont reçus les médecins a été construite spécialement pour recevoir la caravane par le propriétaire, touché il y a quelques années par ses actions.

La matinée commence doucement, les patients sont peu nombreux, ce qui présage un après-midi chargé. Et pourtant !

Environ 1h après les premières consultations, Addi, 83 ans, se présente à l’accueil. Il semble souffrir de la poitrine et est aussitôt redirigé vers les médecins généralistes. Un premier écho-cardiaque est réalisé, suivie par une échographie du cœur. Les médecins détectent un problème important de valve : le cœur d’Addi est trop faible pour assurer la bonne oxygénation des tissus. Cela engendre un bel œdème pulmonaire, ainsi que des œdèmes sur les jambes, mais surtout, un épanchement pleural et abdominal. Pour faire simple, Addi a l’abdomen et les poumons remplis de liquide.

Son cas est grave, et doit être pris en charge immédiatement. Les médecins hésitent à réaliser une ponction avant d’organiser son transfert, mais la prudence les incite à laisser ce travail délicat aux équipes de l’hôpital, qui œuvrent dans de meilleures conditions. Addi part donc en ambulance jusqu’à l’hôpital de Zagora pour être pris en charge le plus vite possible.

Juste pour un sourire

Les médecins généralistes ne sont pas les seuls à avoir du boulot. L’équipe optique a été bien occupée aujourd’hui. Mohamed, petit garçon âgé de 8 ans et atteint de trisomie, vient à la rencontre de Thibaut, Audrey et Maryem pour un test optique. Il n’est en effet pas rare que les personnes atteintes de troubles mentaux aient des problèmes de vue.

Mohamed est timide, et la communication avec l’équipe est difficile. Un premier test au réfracteur automatique est réalisé, puis un test d’acuité visuel. Une fois terminés, Audrey et Thibaut font essayer différentes paires de lunettes à Mohamed et observent ses réactions. Après plusieurs essais, le visage de Mohamed s’éclaire, et, surprise, lorsque Thibaut lui demande si ça lui convient, Mohamed répond « Oui », en français et avec le sourire. Le challenge est réussi !

L’intervention des chirurgiens

Peu avant le repas, un homme ayant une grosseur dans le dos se présente aux médecins. Ils lui font alors une échographie pour déterminer si la grosseur est maligne ou non. Soulagés, l’équipe constate qu’il s’agit d’un lipome, une tumeur bénigne. Une exérèse, autrement dit une ablation, s’impose tout de même. La masse graisseuse est retirée par les deux chirurgiens, et l’opération se déroule sans problème.

Il n’en ira pas de même pour leur prochaine intervention… Peu de temps après leur opération chirurgicale, les médecins sont de nouveau sollicités. Des membres d’une famille sont venus leur demander de l’aide pour l’un d’entre eux, qui souffre d’une tumeur au cerveau et ne peut pas se déplacer jusqu’au village.

L’un des médecins se rend immédiatement au logement pour examiner le patient. Arrivé sur place, il constate qu’aucun traitement ne peut le sauver. Il s’occupe alors de lui dispenser des soins palliatifs pour soulager le plus possible sa douleur.

La fin de journée se déroule plus calmement malgré le nombre important de personnes venues consulter les médecins. Une fois que tout le monde est passé, l’équipe range le matériel et prend la route du désert pour la 2ème nuit en marathon. Le bivouac sauvage est installé au milieu de nulle part, et repartira demain matin pour la 8ème et dernière étape de l’édition 2018.


ZOOM : La médecine générale

L’équipe de médecins généralistes de la caravane est composée de 5 personnes. Kanza, Zineb, Omar, Abdel et Anwar reçoivent chaque jour énormément de patients, qui n’ont, pour beaucoup, jamais consulté de médecins.

Le premier travail de l’équipe, comme pour les autres volets de la caravane médicale, est d’analyser correctement les symptômes. Outre la barrière de la langue dans certains villages, l’objectif ici est de comprendre d’où viennent les problèmes de santé et de sensibiliser les patients afin d’éradiquer ces problèmes.

Tout comme Asmaa s’occupe de sensibiliser ses patients sur les facteurs accélérateurs de diabète, les médecins ont leur propre challenge, qui consiste à éliminer la cause du problème médical. Pour y arriver, les médecins ne se contentent pas de soigner l’affection mais agissent en prévention, en sensibilisant les patients aux facteurs responsables de leurs maux. Il peut s’agir de simples conseils sur l’alimentation ou de suggestions de changement concernant un mode de vie par exemple. Pour dispenser ces conseils de la bonne façon, les médecins agissent en concertation, et échangent ensemble avec les patients.

Ce travail d’équipe est très important car ce sont ces conseils qui, sur du moyen à long terme, permettront aux patients d’être réellement en meilleure santé. Les efforts fournis pour tenter d’aider les populations sont assez difficiles, et demandent un énorme investissement, mais les sourires des patients sont souvent l’une des plus jolies récompenses qu’ils puissent avoir en retour.

Rendez-vous demain pour un prochain zoom sur l’un des volets de la caravane !

PHOTOS

2018-03-29T13:23:01+00:00

PARTENAIRES