SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
FacebookTwitterInstagram
  • fr
  • en
L'INCOMPARABLE
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Côté sportif, « Quand ça commence comme ça …. »

ÉTAPE #5, MECH IRDANE-OULAD DRISS

 

« …Généralement, ça part en c****** toute la journée ! » disait Carole Montillet 246 (Carole MONTILLET / Sylvie GODEAU GELLIE - Vakkorama) ce matin à sa 7ème balise. Bien vu. Ce fut le cas, avec un cumul d’ennuis mécaniques : un amortisseur qui trainait la patte depuis hier, il a fallu le changer, un problème de batterie. Bon joueur, le 107 (Stéphanie PERUSSE / Anne-Marie BORG - Bleu Blanc Rouge communication) qui était en tête du classement général lors de l’étape 4 lui donne un coup de main. Mais ça ne suffira pas. Le 246 (Carole MONTILLET / Sylvie GODEAU GELLIE - Vakkorama) qui voulait « regratter » tous ses km pour reprendre la 1ère place (il était 6ème au général) avait tout donné hier, en franchissant un relief que toutes les autres concurrentes avaient contourné. Mais lors des marathons, on sait bien que la mécanique rebat les cartes souvent. En l’occurrence, mauvaise donne.

2018 ne sera pas l’année du tandem Montillet-Freche. On sait aussi que c’est à l’issu de la première marathon que le classement se dessine fortement. A moins que la seconde marathon ne se charge de déjouer les pronostics. Avec plus de 275 km et 12 balises réparties sur deux jours, cette 5ème étape comportait un peu tous les types de reliefs dont des passages trialisants, un peu de sable, des oueds (l’Oued Bou Haiara) et des herbes à chameaux, de grands plateaux vraiment éprouvants pour les amortisseurs et puis, le cirque de Tafenna d’une splendide beauté, à grimper en lacets et à redescendre. En terme de navigation, l’étape s’arrêtait à la balise 10 puisqu’à partir de là, il s’agissait de pistes.

Est-ce le fait d’être en autonomie pendant 2 jours, avec la perspective d’un bivouac entre copines ?  Beaucoup de premières participantes avaient le sourire et s’étaient enhardies comme le 111 (Catherine OSTERMANN / Sylvie ESPINASSON - Carbel Hydrocurage - Gravier TP) qui comme une vieille routière pronostique sobrement que le relief sur lequel elle s’est engagée est « gérable » à descendre. « Hier on s’est plantées alors aujourd’hui, on veut faire mieux. Il y a 15 jours, on n’avait jamais conduit un 4x4 » dit sa pilote. Le 209 (Emilie BERGODAA / Leslie MESTRALLET - SYLVESTRE MATERIAUX) s’engage aussi dans cette dernière.  Et puis évidemment, c’est aussi l’expérience qui rentre. Le 243 (Schanel Bakkouche / Pauline DUCRUET) le confirme, avec la bonne humeur qu’on lui connaît depuis le début du rallye « Depuis 2 jours, on fait toutes nos balises ». Dans cette catégorie de première participation, le 211 (Chloé PIRZKAL / Mireille VIDUEIRA) fait moins bien, à 140 mètres près que le 139 (Léa GOULLIEUX / Laetitia BERTIN - EUROPCAR) (sur 275 km, rappelons-le !) et c’est joli. Il conserve sa première place et le 139 (Léa GOULLIEUX / Laetitia BERTIN - EUROPCAR) sa seconde place tandis que le 193 (Marie Guillet Wohnlich / Amanda IRELAND - Mécène privé) grimpe sur la 3ème marche du podium.

Kraft, encore.

Chez les quads et motos, on se répète depuis le début de ce rallye : Betty Kraft, team 28 (Elisabeth (Betty) KRAFT / Sonia BAUDOIN-GUERARD - POLARIS FRANCE (quads) conserve la tête et cumule depuis le début du rallye 49,25 km de « débord » par rapport au vol d’oiseau. Le 22 (Tracy MORANDIN / Valérie ROCHE - MORANDIN Yves) dont on ne pensait pas qu’il terminerait la course d’un point de vue mécanique se place 6ème. Encore deux jours, et ce sera un sacré challenge qu’il aura relevé.

Une belle tête de classement,

Nous l’avons déjà dit, chez les plus qualifiées des Gazelles, on ne peut jamais préjuger de l’issu, mais on parie fortement sur le 107 (Stéphanie PERUSSE / Anne-Marie BORG - Bleu Blanc Rouge communication) qui avait beaucoup de bonnes raisons d’offrir une victoire à son véhicule, en forme d’hommage à sa propriétaire Florence Deramont. Première au classement d’étape et première au général, elle bénéficie d’une confortable avance d’un peu plus de 3 km sur la seconde du général, le 153 (Fabienne GALIDIE / Tania LIO-MARTINEZ - MM-EVENTS Sàrl) qui fait une belle course. Quant au 202 (Jeanette JAMES / Emmanuelle TARQUINI DOS SANTOS - Bumper Off Road Jeep), il continue de camper sur la troisième marche du podium même s’il a fait moins bien que le 238 (Hélène GRAND'EURY / Charlotte ZUCCONI - VAL THORENS/VALTHOPARC) mais à si peu… 100 mètres d’écart sur plus de 275 km. La lutte sera très très serrée entre la seconde et la troisième place.

Les crossovers

Le 313 (Solen KERLEROUX / Carine POISSON - RUN FUN / MTECH), la Zoé ne pouvait techniquement pas assurer l’intégralité du parcours des SUV, notamment la montée du cirque de Tafenna. Elle a donc dû s’arrêter avant, ce qui lui coûte des points mais ne démérite pas. Les limites de ce véhicule en 2 roues motrices qui a étonné tout le monde. Il est encore second aujourd’hui, derrière le 312 (Laetitia GIRAUD / Sarah SOURBIER - FRUIT4FIT).

Les petites électriques

Toujours un aussi beau parcours et une même détermination pour le 503 (Natacha BORDRY / Clothilde HAMION - Crédit Suisse) qui reste à la première place. Suivi par le 502 (Mélanie MOR / Delphine MIQUEL - ENEDIS) et le 504 (Kiera CHAPLIN / Jazmin GRIMALDI - Saint Honoré). Avec 55 km d’écart entre la leader et sa seconde, il y a peu de chance, sauf casse mécanique ou mauvaise évaluation de son autonomie que le classement change. Il s’agira surtout de ménager son véhicule donc. Et à moins d’une grosse erreur de navigation, le 502 (Mélanie MOR / Delphine MIQUEL - ENEDIS) devrait aussi rester à sa place. On parie aussi sur un classement, ce soir, qui restera le même à la fin du rallye. Mais encore une fois… tout peut arriver et ceci est valable pour toutes les concurrentes.

2018-03-28T01:33:42+00:00

PARTENAIRES